24 mai 2007

"Beyrouth des cent palais et Béryte des pierres"

libanNadia Tuéni, poétesse libanaise que j'ai découvert cette année, a notamment écrit un recueil de poème sur son pays: Liban: vingt poèmes pour un amour, alors que la guerre de 1975 faisait rage.

Ironie du sort? J'ai choisi il y a deux mois environ d'étudier un poème consacré à Beyrouth et alors que je m'apprête à faire cours dessus, voilà que des affrontements, si ce n'est une énième guerre, se propagent dans le pays depuis quelques jours. Pourquoi tant de souffrances réunies sur une ville? Je sais, ce  n'est pas la seule mais tout de même. C'en est au point que pour parler d'une situation chaotique, on emploie dans le langage familier: "c'est Beyrouth ici?". Et le langage de tous les jours est très souvent révélateur.

Pourquoi une ville que je m'imagine si belle, si connue pour sa culture et son amour des lumières de l'intellect, si connue pour sa chaude sensualité est-elle le théâtre de tant de guerres répétées? Pourquoi ce lieu qui regroupe tant de gens différents semble-t-il être la proie éternelle de la violence aveugle?

Pour lire le poème de N.Tuéni, c'est ici: http://www.geocities.com/marxist_lb/nadia_tueni.htm

tueni

Posté par HERISSONELEGANT à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur "Beyrouth des cent palais et Béryte des pierres"

Nouveau commentaire