21 juin 2008

Je perds mon sang froid

delacroix_a

Normalement, on se rebelle contre les institutions, la société et tout le bordel quand on fait sa crise d'adolescence. C'est ce qui est couramment admis. Les ados sont des êtres bizarres et ceci doit expliquer cela.

Ben moi, c'est le contraire. Je n'ai jamais certes jamais été tout à fait conformiste, ne serait-ce que par j'ai grandi dans une famille qui n'a jamais été dans la norme. Bref, tout ça pour dire que plus je vieillis, plus je sens sur moi le poids de toutes ces normes de merde.
Que les gens se marient et s'achètent un pavillon en banlieue, grand bien leur fasse, ce n'est pas moi qui vais tenter de les évangéliser dans le sens inverse, je m'en fous, c'est leur problème. Mais que cette manière de vivre soit érigée en modèle et qu'elle vienne m'atteindre dans ce que j'ai de plus intime, ça me les brise.
Voilà, ça va mieux en le disant.
Parce que moi, voyez-vous, mes parents n'ont jamais été mariés (le mariage, il faudra que j'en reparle, c'est vraiment une hypocrisie de dingue, non mais quel orgueil de promettre des choses pour les les 40 années à venir!!! C'est bien encore une preuve de la non-existence de Dieu parce que sinon, vu comment il s'était énervé pour la Tour de Babel, là il a perdu son martinet ou quoi?).

Et maintenant que mon père a été emporté, tout est compliqué. A cause de ça. Parce qu'avoir 3 enfants avec un homme est moins reconnu qu'avoir proféré des mensonges devant un représentant de l'Etat. Ca me fait chier. Et si mon père savait ça il ferait un triple salto dans sa tombe.

Ca me fait chier, mais à choisir, je préfère me coltiner toute cette merde et savoir que mes parents ont vécu leur vie librement.


 

image.

Posté par HERISSONELEGANT à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je perds mon sang froid

Nouveau commentaire