02 novembre 2007

Enfants soldats en Birmanie

BIRMSi certains ont une boîte mail yahoo, ils ont peut-être vu récemment, en voulant consulter leur mail, une "une" qui annonçait la parution d'un rapport d'Human Rights watch sur les enfants soldats enrôlés de force par la junte birmane. On parle moins des problèmes que connaît ce pays actuellement mais le sinistre scénario qui s'est joué et se joue encore en Afrique semble trouver ici un déplorable remake.

Les recruteurs militaires vendent et achètent des enfants d'une dizaine d'année pour combler les trous dans l'armée!

On peut lire notamment sur le site d'Human Rights watch:


Un garçon a confié à Human Rights Watch qu’il avait été recruté de force à l’âge de 11 ans, en dépit du fait qu’il ne mesurait qu’1m30 et pesait moins de 31 kilos. Les officiers travaillant dans les centres de recrutement falsifient régulièrement les dossiers d’enrôlement afin de faire passer les enfants pour des jeunes de 18 ans, l’âge minimum légal pour le recrutement.

Les recruteurs ciblent les enfants qui se trouvent dans les gares de trains et d’autobus, sur les marchés et autres lieux publics, et ils les menacent souvent d’arrestation s’ils refusent de s’engager dans l’armée. Certains enfants sont battus jusqu’à ce qu’ils acceptent de se porter « volontaires ».

On peut aussi y lire des témoignages d'enfants ou de militaires dont le suivant:

« Ils ont rempli les formulaires et m’ont demandé mon âge. Et quand j’ai dit 16 ans, ils m’ont frappé et le sergent m’a dit, ‘Tu as 18 ans. Réponds 18 ans’. Il m’a reposé la question et j’ai dit, « Mais c’est vraiment mon âge’. Le sergent m’a demandé, ‘Alors, pourquoi t’es-tu enrôlé dans l’armée ? » J’ai répondu, ‘C’était contre mon gré. J’ai été capturé’. Il a dit, ‘Ok, ferme-la alors’, et il a complété le formulaire. Je voulais seulement rentrer chez moi et je leur ai dit mais ils ont refusé. J’ai dit, ‘Alors, s’il vous plaît, laissez moi simplement donner un coup de fil’, mais ils ont refusé cela aussi ».
—Maung Zaw Oo, décrivant son deuxième enrôlement forcé dans l’armée, en 2005.

Et là, je vais poser une question et tant pis si elle a l'air bébête: mais enfin, comment peut-on être cynique et inhumain au point de porter la main sur un enfant et le forcer à foutre sa vie en l'air, s'il a la chance (?) de rester en vie?

KOUROUMAIl faut lire ou relire l'excellent livre d'Ahmadou Kourouma, Allah n'est pas obligé, qui prend pour narrateur un enfant soldat, Ibrahima, qui navigue entre drogue et violence. Excellent livre que j'ai étudié deux années consécutives avec des classes de seconde et qui fait toujours un grand effet aux élèves. Il a d'ailleurs reçu le prix Goncourt des lycéens ainsi que le prix Renaudot.


Posté par HERISSONELEGANT à 08:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Enfants soldats en Birmanie

    Wahou ça remet les idées en place ton article!! Ca me fait pas de mal de lire ça! Ca m'empeche de péter les plombs pour des futilités!

    Posté par Dyns, 02 novembre 2007 à 18:34 | | Répondre
  • Et moi, ça ne me fait pas de mal d'en parler! J'ai aussi un peu tendance à me focaliser sur mes petits problèmes qui finalement ne sont pas grand chose... Même si on ne peut pas (malheureusement?) porter tout le malheur du monde sur ses épaules...

    Posté par hérisson élégant, 04 novembre 2007 à 14:13 | | Répondre
Nouveau commentaire